Nutrition et diabète

• Qu'est ce que le diabète
• Les complications du diabète
• Causes de l'hypercholestérolemie
• Les bases du traitement anti-diabétique
• En consultation diététique


Qu'est ce que le diabète ?
Le diabète est une maladie chronique causée par une carence ou un défaut d'utilisation de l'insuline entraînant un excès de sucre dans le sang. Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie. Produite par le pancréas, l’insuline est une hormone qui permet l’utilisation cellulaire du glucose et son stockage sous forme de glycogène dans le foie et les muscles. L’insuline est également importante pour le stockage des triglycérides dans le tissu adipeux.
Si l'insuline est insuffisante ou si elle ne remplit pas son rôle d’une manière adéquate, comme c'est le cas dans le diabète, le glucose ne peut pas servir de carburant aux cellules. Il s'accumule alors dans le sang et est ensuite déversé dans l'urine. À la longue, l’hyperglycémie provoquée par la présence excessive de glucose dans le sang entraîne certaines complications, notamment au niveau des yeux, des reins, des nerfs, du cœur et des vaisseaux sanguins.

 

Les types de diabète
Il existe deux types principaux de diabète : le type 1 et le type 2. Parfois, le diabète se développe aussi pendant la grossesse (diabète gestationnel).


Le diabète de type 1
Le diabète de type 1 se manifeste soit dès l'enfance, à l'adolescence ou chez les jeunes adultes. Il se caractérise par l'absence totale de la production d'insuline. Les personnes diabétiques de type 1 dépendent d'injections quotidiennes d'insuline pour vivre.
Le diabète de type 1, anciennement appelé diabète insulino-dépendant (DID) est habituellement découvert chez les sujets jeunes : enfants, adolescents ou adultes jeunes.


Les symptômes du diabète de type 1
Les symptômes sont : soif intense, urines abondantes, amaigrissement rapide. Ce diabète résulte de la disparition des cellules bêta du pancréas.
L’organisme ne reconnaît plus ces cellules bêta et les détruit (les cellules bêta sont détruites par des anticorps et des cellules de l’immunité, les lymphocytes, fabriquées par l’organisme) : on dit que le diabète de type 1 est une maladie auto-immune. Le glucose ne pouvant entrer dans nos cellules retourne dans le sang. Le taux de glucose dans le sang s’élève alors.


Les causes du diabète de type 1
On ignore pourquoi cette destruction des îlots de Langherans se produit, pourquoi chez certains et pas chez les autres. Il existe une prédisposition génétique (familiale) mais les autres causes sont mal connues : l’environnement aurait également un rôle.
Le traitement du diabète de type 1
Le corps ne fabriquant plus du tout d’insuline, l’unique traitement actuellement est l’apport d’insuline :
• soit sous forme d’injections (injection d'insuline avec une seringue ou un stylo)
• soit avec une pompe à insuline (traitement par pompe), appareil portable ou implantable destiné à administrer l’insuline en continu.


Le diabète de type 2
Le diabète de type 2 apparaît généralement chez le sujet de plus de 40 ans ; cependant les premiers cas d’adolescents et d’adultes jeunes touchés apparaissent en France. On estime que le nombre de diabétiques pourrait doubler dans le monde d’ici 2025.
Le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique sont la cause révélatrice du diabète de type 2 chez des sujets génétiquement prédisposés. Sournois et indolore, le développement du diabète de type 2 peut passer longtemps inaperçu : on estime qu’il s’écoule en moyenne 5 à 10 ans entre l’apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic.

Dans le diabète de type 2, autrefois appelé non insulino dépendant (DNID), le processus est différent que dans le diabète de type 1. Deux anomalies sont responsables de l’hyperglycémie :
• Soit le pancréas fabrique toujours de l’insuline mais pas assez, par rapport à la glycémie : c’est l’insulinopénie.
• Soit cette insuline agit mal, on parle alors d’insulinorésistance.
L'insuline ne peut plus réguler la glycémie et cette résistance épuise progressivement le pancréas qui finit par ne plus assurer une production suffisante d'insuline. Ces deux mécanismes font que le glucose ne pénètre pas dans les cellules du corps et reste dans la circulation sanguine. Le taux de glucose dans le sang n’est pas régulé par l’insuline.


Les causes du diabète de type 2
Il n'existe pas une cause précise mais un ensemble de facteurs favorisants :
• une origine génétique : le facteur familial est tout à fait prépondérant. Des antécédents de diabète du même type sont souvent présents dans la famille.
• des facteurs environnementaux : alimentation déséquilibrée, un manque d’activité physique, responsables du surpoids.


Quel est le traitement du diabète de type 2 ?
Il est traité dans un premier temps par des mesures hygiéno-dététiques puis on a rapidement recours à des traitements anti diabétiques oraux ou injectables (injection d'insuline avec une seringue ou un stylo) dont l’efficacité n’est optimale que s’ils sont associés à une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.
Le diabète de type 2 étant une maladie évolutive, après l’augmentation progressive des anti diabétiques (escalade thérapeutique), des injections d’insuline seront proposées au patient lorsque la carence en insuline sera trop importante.


Le diabète gestationnel
Le diabète de grossesse se manifeste pendant la grossesse, généralement vers la fin du 2e trimestre et au cours du 3e. Il est aussi connu sous le nom de diabète gestationnel. Dans 90 % des cas, il disparaîtra après l'accouchement.
Le diabète gestationnel (4 à 6 % des grossesses) affecte à la fois le bébé et la mère. L'enfant risque d'être plus gros que la normale et risque de faire un diabète plus tard. Chez la mère, la présence du diabète accroît les risques d'infections, augmente le niveau de fatigue et peut causer des complications lors de l'accouchement.
Le diabète de grossesse se traite et se contrôle par une saine alimentation, et l'adoption d'une bonne hygiène de vie. Si, malgré ces changements, le diabète n'est pas bien contrôlé, l'utilisation d'insuline deviendra nécessaire car l’emploi d’antidiabétiques oraux est contre-indiqué lors d’une grossesse.


Qu'est ce que la glycémie ?
La glycémie est la quantité de glucose dans le sang ; elle varie de 0,85 g/l à 1.20 g/l. Elle dépend de nombreux facteurs, dont l'alimentation (qui amène du sucre à l'organisme et donc augmente la glycémie) et l'activité physique (qui entraîne la consommation de glucose pour faire fonctionner les muscles et donc entraîne une baisse de la glycémie). Il est indispensable que la glycémie soit normale ; quand une hyperglycémie (c'est-à-dire trop de glucose dans le sang), est découverte chez un patient, il souffre de diabète. Il existe un diabète quand le taux de sucre dans le sang à jeun est supérieur à 1,26 g/l (7mmole/l), vérifié à deux reprises.


Les complications du diabète
L'hyperglycémie entraîne au bout de quelques années des complications parfois graves et qui exigent la nécessité absolue de bien suivre son traitement :
- Des complications cardio-vasculaires : les vaisseaux étant fragilisés, ils risquent davantage de s'obstruer, et donc entraîner des accidents cardiaques (angine de poitrine, infarctus du myocarde), au niveau des membres inférieurs de l'artérite, avec un risque de gangrène, des accidents vasculaires cérébraux...
- Des complications neurologiques : polynévrites (atteinte des nerfs des jambes par exemple).
- Des complications rénales évoluant vers une insuffisance rénale.
- Des complications oculaires dont la rétinopathie diabétique évoluant au pire vers la cécité.
- Des problèmes cutanés surtout aux pieds, en raison d'une sensibilité altérée et des problèmes de vascularisation.


Les bases du traitement anti-diabétique
L'objectif est de faire baisser la glycémie. Le traitement sera différent selon que le diabète est de type I ou de type II.
Le traitement du diabète de type I La base du traitement du diabète de type I est l'insuline. Le pancréas ne sécrétant plus du tout d'insuline, il faut donc la remplacer. La quantité d'insuline à administrer est calculée sur les valeurs de la glycémie.


En consultation diététique

Quel que soit le diabète, la prise en charge diététique permet d'assurer un apport nutritionnel équilibré et adapté, d'éviter ou de minimiser les fluctuations glycémiques extrêmes dans le sens de l'hyper ou de l'hypoglycémie, de participer au contrôle des facteurs de risque vasculaires, y compris l'hypertension artérielle et d'aider à réduire l'évolution de certaines complications micro-vasculaires, rénales en particulier.


En cas de diabète de type II :
• Si vous présentez un surpoids ou une obésité :
Le bilan sanguin (glycémie, mais aussi cholestérol et triglycérides) étant amélioré par la perte de poids, je vous propose d'instaurer un régime hypocalorique, en supprimant ou limitant les sucres rapides.
(Cf consultation obésité surpoids)
Si votre traitement le nécessite, je vous aide à mieux répartir les glucides sur la journée.
• Si vous ne présentez pas de surpoids :
Je vous propose un régime alimentaire équilibré, normocalorique, avec suppression des sucres simples et contrôle de la quantité de glucides.
Je vous aide à répartir votre apport glucidique sur la journée, par un fractionnement adapté à votre mode de vie.


En cas de diabète de type I :
• Je vous propose d'adapter votre régime au type d'insulinothérapie, aux horaires des injections et aux résultats des cycles glycémiques.
• Les principes du régime alimentaire sont les mêmes que pour le diabète de type 2, en restant particulièrement vigilant sur :
- la suppression ou la limitation des sucres rapides,
- le contrôle quantitatif des sucres lents et leur répartition sur la journée,
- une consommation lipidique contrôlée quantitativement et qui privilégie les acides gras poly-insaturés,
- une consommation de fibres suffisante,
- une consommation d'eau de boisson suffisante.
Grâce à l'espace client, vous avez accès à des recettes savoureuses, adaptées à votre régime alimentaire, ainsi que de nombreux conseils pratiques.

CONTACTEZ MOI POUR PRENDRE RENDEZ VOUS

Laurence ALEXANDRE

Diététicienne - Nutritionniste
tel : 02.31.15.78.61

mail : diet.bretagne@gmail.com
 

© 2013 by All rights reserved.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now